Slider

Une deuxième phase du projet, d'une durée de deux ans, a débuté en avril 2015. En continuité avec les trois premières années, l'objectif était d'atténuer la perturbation liée aux chemins sur l'habitat du caribou en fermant des accès, mais en mettant aussi en place un dispositif d'évaluation de la performance de traitements pour la revégétalisation de chemins forestiers (protocole). Cette partie du projet était une première au Québec en raison du nombre de chemins touchés!

La fermeture de chemins, entamée en 2014, s’est poursuivie en 2015 et 2016 avec de nouvelles demandes d’autorisation de fermeture. Au final, plus de 40 km de chemins forestiers ont été fermés. La mise en place du dispositif d’évaluation a ainsi pu se terminer durant l’été 2016 (carte).

Les quatre traitements de revégétalisation évalué dans le dispositif étaient ; (T1) la régénération naturelle (site témoin), (T2) la scarification du sol, (T3) la scarification et le reboisement de plants résineux et (T4) la scarification, le reboisement en plant résineux et l’apport de matière organique. Ces traitements ont été disposés aléatoirement sur les chemins visés par les fermetures (10 km par traitement). De plus, 200 placettes d’inventaires permanentes ont été installées pour suivre sur plusieurs années l’évolution de la végétation présente sur les sites traités et témoins. Le dispositif devrait mettre en évidence les traitements les plus efficaces pour la revégétalisation, idéalement en résineux, des chemins.

Le rapport, où sont notamment détaillés les coûts des divers traitements, est disponible ici.