Slider

La troisième phase consiste à mettre en place un suivi de la fréquentation par le caribou forestier des chemins fermés et traité lors des deux premières phases. Ce projet permettra d’établir un état de référence de la fréquentation de ces chemins par le caribou, d’en suivre l’évolution et de conclure avec le temps s’il s’agit de milieux plus propices pour l’espèce comparativement à l’orignal et aux prédateurs.

Cette phase est constituée de deux années de pose de caméra de chasse sur le territoire d’étude et d’une troisième année d’analyse des résultats. Ainsi, environ 260 caméras ont été installées en forêt et en bordure des chemins fermées durant les étés 2017 et 2018 pour évaluer l’utilisation du territoire par les caribous, loups, ours, orignaux et villégiateurs. Pour la dernière année du programme, une étudiante à la maîtrise en biologie de l’Université du Québec à Rimouski utilisera les résultats d’inventaires et de pose de caméras pour réaliser l’évaluation de l’efficacité à court terme de la fermeture et de la restauration des chemins forestiers comme mesure de rétablissement de l’habitat du caribou forestier. Ce dernier volet devrait s’échelonner jusqu’à l’automne 2020.